/TR>
Ecrivez-nous Accueil Indice Imprimer S'abonner A propos de nous... Nos autres sites www.6com.be Plan du site
Inscrivez-vous
L'actualité Edito; Vie syndicale 6cofiches Dossiers Liens

Bienvenue sur 6com.be
27 Novembre 2021

:: Nos éditos ::

Maghreb: quand le couchant se lève au Nord (28/02/2011)

Si vous êtes comme moi l’un des rares à avoir vu Equateur, le film réalisé voici près de trente ans par Serge Gainsbourg, d’après le roman Coup de lune de Simenon, vous vous souvenez peut-être de la phrase prononcée par l’un des protagonistes, Timar, interprété par Francis Huster : « L’Afrique, merde ! ». Dans ce réquisitoire contre les colonies, le romancier liégeois stigmatise la toute-puissance blanche ayant droit de vie et de mort sur les indigènes. Au vu de ce qui se passe actuellement dans les pays du Maghreb, jusqu’à l’Egypte, certains ont peut-être repris, sans le soupçonner, l’exclamation de Timar.

Le mérite d’avoir donné le coup d’envoi des hostilités revient à la Tunisie, puis l’Egypte et l’Algérie ont suivi. Aujourd’hui, place à la Libye. Les séismes politiques et sociaux qui secouent ces pays ouvrent des crevasses qui font émerger les compromissions des puissances occidentales avec les potentats locaux qu’elles, si elles ne les ont pas installés, ont du moins contribués à maintenir à la tête de leur pays pendant des années, sinon des décennies.

Ceci au nom de la bonne entente qu’il convient d’avoir avec des dictateurs dont les territoires regorgent de richesses indispensables à la bonne santé de l’économie des pays développés. Et tant pis si l’on doit s’asseoir sur les droits de l’homme et le bien-être des populations qui peuvent toujours crever de faim, ou crever tout court.
 
Cette situation était vraie du temps des colonies que la plupart des pays européens avaient sur le continent africain. Le passage à l’indépendance ou présumée telle n’a pas fondamentalement changé la donne. Les abus se poursuivent mais moins au grand jour.
Heureusement, Le Canard Enchaîné, hebdo satirique français, est là pour les révéler. Si bien qu’aujourd’hui, en France, notamment, on s’interroge sur le financement de la campagne électorale de X, le recours à un avion privé du président Y par le ministre Z, les propos lénifiants, voire complaisants, des ministres V et W à l’égard de la Tunisie. Moins récemment, il y a eu les diamants de Bokassa à Giscard, les amitiés particulières de François Mitterrand et cela continue de plus belle avec Sarkozy qui a reçu Kadhafi comme un vieux copain de régiment, le luxe en plus. Comme si nos dirigeants n’avaient pas pu digérer l’indépendance, même un demi-siècle plus tard. Ce qui est vrai pour nos voisins, on peut aussi l’imaginer pour d’autres anciennes puissances coloniales (Belgique, Pays-Bas, Portugal, etc.).
 
Les Soviétiques (pardon, les Russes) et les Américains, sans oublier les Chinois, ont également jeté leur dévolu sur l’Afrique. Politiquement et économiquement. Les multinationales de tous poils en ont fait leur « terrain de jeux » malsains. Il faut dire que l’Afrique, c’est comme les Champs-Elysées à Paris, vous y trouverez tout ce que vous voudrez… pour faire des bénéfices juteux.
 
Toutes ces considérations ne laissent évidemment rien présager de bon pour les populations qui ont eu le courage de se soulever car il est des gâteaux que d’aucuns ne voudront pas lâcher. Ces mêmes populations ont pourtant la chance unique de changer les choses. Au risque de passer sous la coupe de l’Islam ? Peut-être. Faute d’avoir pu prévoir les révolutions, comme en Iran, et leurs conséquences, les grandes puissances ne l’auraient pas volé. Plus sûrement, l’instauration de la démocratie découragerait maints malintentionnés à l’intérieur comme à l’extérieur des pays concernés. Quoi qu’il advienne, il faut espérer ne plus pouvoir transposer dans les pays du Maghreb, la dernière page de « Tintin et les Picaros ». Parce que, si après « Viva Tapioca », il faut crier « Viva Alcazar », ces révolutions n’auront servi à rien.  
 
Olivier Colot

 

Retour

Copyright © 2002 @beris.com
Telephone : +32 (0)4 349 07 05