/TR>
Ecrivez-nous Accueil Indice Imprimer S'abonner A propos de nous... Nos autres sites www.6com.be Plan du site
Inscrivez-vous
L'actualité Edito; Vie syndicale 6cofiches Dossiers Liens

Bienvenue sur 6com.be
27 Novembre 2021

:: Nos éditos ::

Rampez dans l´immense entonnoir (21/02/2011)

Drôle de monde surinformé.

En France, les ventes des journaux et les audiences des JT s’effondrent, victimes du printemps arabe. C’est qu’apparemment celui-ci ne fait pas vendre. Cela n’intéresserait-il donc pas grand monde dans l’opinion ? Pourtant, ce « moment d’enthousiasme », comme aurait dit Marx, cet instant où toute une société bascule contre ses gouvernants, est un de ces événements qui tourneboulent le cours d’un siècle, comme la chute du Mur de Berlin ou les attentats du 11 septembre 2001. Pourtant, cette traînée de poudre révolutionnaire n’est possible que grâce à la formidable extension des moyens d’information, qui ont en quelques années conquis tout le temps et tout l’espace, étonnante application de la physique d’Einstein aux théories de la communication.

Drôle de monde surinformé.
 
En Belgique, les médias francophones découvrent subitement, au moment de l’issue fatale, que depuis des mois les médias flamands s’occupent moins du difficile accouchement d’un nouveau gouvernement que du cancer d’une pasionaria sexy de l’ultra-droite. « Fossé d’incompréhension », s’époumonent alors ceux-là mêmes qui, une semaine avant, rendant compte d’une manifestation « nationale », s’émerveillaient de la communauté de pensée, du nord au sud, d’un même pays. « Sociétés opposées », proclament les grands médias qui, dans le même temps, défendent l’idée qu’il faut maintenir en l’état le corset enserrant lesdites deux sociétés. Combien étaient-ils, parmi les jeunes qui « fêtaient » à Gand le record du monde de l’absence de gouvernement, à avoir pleuré devant la TV diffusant l’enterrement de Marie-Rose Morel ? Il n’a, pour les francophones, jamais été aussi facile de voir et comprendre ce qui se passait en Flandre, et jamais on n’en a su aussi peu…
 
Drôle de monde surinformé.
 
De longues négociations, dans le secret, pour la formation d’un gouvernement, capotent après une éternité de contacts. Après huit mois, on repart de zéro, et pendant même qu’on félicite pour leur implication démocratique ceux qui descendent dans la rue pour revendiquer un gouvernement (lequel ? Cela semble à leurs yeux n’avoir aucune importance…), on annonce que le délai imparti pour la mission de la dernière chance est carrément doublé. Reynders, sauveteur présumé, est flingué tout juste après sa désignation par celui-là même qui, depuis sept mois, demandait le retour des libéraux à la table de négociations.
Drôle de monde surinformé.
 
On lit les premiers calculs sur la date à laquelle dissoudre le prochain gouvernement pour que les élections puissent avoir lieu en temps utile (lisez : tant que les électeurs sont toujours au pays) avant les vacances. Les grandes vacances, évidemment. C’est qu’à part un miracle, laquelle occurrence ne s’est jamais produite en politique, il n’y a pas beaucoup de solution pour en sortir. Certes, la plus évidente des hypothèses théoriques est de trouver un accord, et on voit où on en est. Il y a aussi le gouvernement « technique », assurément peu démocratique et qui n’est de toute façon qu’une manière de faire ce qu’on fait depuis juin 2010, soit retarder les échéances. Il y a les élections, justement, mais tout le monde sait déjà que, sauf erreur grossière des sondages, elles ne changeront rien. Il y a la scission, version classique qui coupe le gâteau en deux ou version moderne, soit à quatre en ne jetant pas l’assiette après, comme vient de le proposer Vande Lanotte. Mais si on s’y embarque, cela prendra des plombes.
 
Drôle de monde, soi-disant surinformé, où plus personne ne voit clair. Peut-être tout simplement parce que personne, dans la dictature de l’immédiat, ne prend le temps de regarder ce qui se passe ailleurs, loin ou tout près. Prendre le temps d’écouter. Alors, dans un pays dont le nouvel hymne national est « We are the champions » de Queen, rappelons-nous Dutronc :
On nous cache tout, on nous dit rien
Plus on apprend plus on ne sait rien
On nous informe vraiment sur rien
Ou alors, si c’était Lavilliers ?
Rampez dans l’immense entonnoir
Dites-moi où est le pouvoir ?
 
Fabrice Jacquemart
Réagir

 

Retour

Copyright © 2002 @beris.com
Telephone : +32 (0)4 349 07 05