/TR>
Ecrivez-nous Accueil Indice Imprimer S'abonner A propos de nous... Nos autres sites www.6com.be Plan du site
Inscrivez-vous
L'actualité Edito; Vie syndicale 6cofiches Dossiers Liens

Bienvenue sur 6com.be
27 Novembre 2021

:: Nos éditos ::

Et puis quoi encore ? (17/06/2013)

Je dînais l'autre jour avec un parlementaire wallon, par ailleurs membre éminent (tout au moins le croit-il) du Parti Socialiste. La conversation en vint immanquablement sur les relations actuelles entre le PS et la FGTB. Et je dois bien avouer que ce que j'ai dû entendre me laisse encore rêveur au moment où j'écris ces lignes: la FGTB n'est pas réaliste, elle est dogmatique, elle ne comprend pas que la politique du gouvernement actuel préserve les acquis sociaux des travailleurs, et, finalement, elle est le fossoyeur du seul parti œuvrant intelligemment pour la population...Comment dire: un léger malaise s'installa...
Pourquoi ce préambule? Pour parler de l'importance des valeurs dans le combat politique. Car, derrière les arguments développés, et qui laissent présager bien des difficultés au PS pour regagner sa base électorale, c'était tout le débat immuable existant depuis que la gauche existe qui resurgissait.
Pour le résumer, je vais reprendre un extrait de ce qu'écrivait André Renard en 1959 et que méconnaît notre parlementaire: "Nous devons mettre en garde les travailleurs contre les tendances qui consistent à faire du syndicat une machine à aménager le régime capitaliste. Nous devons aussi les mettre en garde contre l'opinion selon laquelle c'est à travers la revendication quotidienne, que l'on arrivera à modifier le régime actuel. Nous devons enfin écarter ceux qui proposent de fausses solutions sociales à de faux problèmes économiques.
" Car, ce que réclame mon interlocuteur, et, sans doute, d'autres avec lui au PS, c'est que le syndicat se mette derrière le Parti, quelle que soit la politique développée par celui-ci, et ce au nom d'un pragmatisme politique qui serait au-dessus de n'importe quelle valeur. L'argument est connu: nous vivons dans un contexte politique européen où le régime économique nous est imposé, notre seule échappatoire serait donc d'aménager au mieux l'organisation de la misère. Le PS le fait et ils nous disent: "Faites-le avec nous!"
Une autre manière de présenter les choses est plus connue: sans nous, ce serait pire! Il y a une réponse pourtant. Et elle est finalement simple: la gauche est d'abord et avant tout un combat! Et un combat n'est jamais gagné d'avance, voire même, il peut être perdu. MAIS, il doit être mené. Les parlementaires socialistes votent, ou vont voter, le traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, soit le fameux TSCG. C'est le traité par lequel les états s'empêcheront demain de respecter le résultat démocratique des urnes pour s'obliger à appliquer une politique économique détruisant le tissu industriel européen. Et ces parlementaires disent: si nous votons non, cela ne changera rien, donc on va voter oui! Je réponds: à quoi servez-vous donc si ce n'est pour mener le combat légitime de la gauche, même si cette bataille présente un risque de défaite?
Pour qui vous prenez-vous pour nous donner des leçons de pragmatisme, nous qui sommes tous les jours les mains dans le cambouis à tenter de sauver les emplois qui peuvent encore l'être?
De quel droit osez-vous encore demander notre soutien, vous qui descendez le drapeau avant même d'avoir mené le combat? Continuez ce chemin si vous n'en voulez pas d'autre, mais votre défaite ne sera pas la nôtre: vous seuls en serez responsables ! Puisse l'avenir nous montrer que, pour les socialistes, le courage politique rime avec valeurs plutôt qu'avec renoncements. Il y a encore des hommes et des femmes qui militent au sein de ce parti et qui sont aux côtés des travailleurs. Finalement, ceux-là en deviennent remarquables et méritent bien notre soutien.
Cependant, force est de constater qu'ils sont une minorité et que le fossé entre ce parti et l'intérêt des travailleurs ne cesse de se creuser. Le pire étant que tous ont à y perdre !
Bernard BOLLY

 

Retour

Copyright © 2002 @beris.com
Telephone : +32 (0)4 349 07 05