/TR>
Ecrivez-nous Accueil Indice Imprimer S'abonner A propos de nous... Nos autres sites www.6com.be Plan du site
Inscrivez-vous
L'actualité Edito; Vie syndicale 6cofiches Dossiers Liens

Bienvenue sur 6com.be
27 Novembre 2021

:: Nos éditos ::

Le jeu de dupes continue…rouler jeunesse ! (26/11/2012)

Le 20 novembre dernier, le gouvernement fédéral, réuni en conclave, a donc abouti à un accord sur ce que sera le budget pour l’exercice 2013.

On verra que ce budget s’inscrit directement dans la droite ligne de la politique déflationniste décidée par les instances européennes et ne répond d’aucune manière aux efforts de relance économique.

Cependant, outre les aspects purement budgétaires, cet accord porte également sur des mesures qui corsetteront, plus encore que par le passé, les négociations pour un éventuel A.I.P. (accord interprofessionnel) pour les années 2013 et 2014.

La logique gouvernementale qui, depuis le début des années ’80, a transformé les A.I.P. en outils de politique économique est donc poursuivie, voire approfondie, au détriment de la liberté de négociations entre interlocuteurs sociaux, et accessoirement, au détriment d’une quelconque volonté de justice sociale.

La contrepartie : le système d’indexation des salaires est maintenu et la proposition d’augmentation de 1% de la TVA est finalement rejetée.

Certes, mais encore…

• Le budget 2013 s’inscrit clairement dans la ligne que le gouvernement actuel s’est défini dès sa mise en place : tout miser sur l’orthodoxie budgétaire définie par l’Union européenne.

• Le fait que la politique économique déflationniste inhérente à cette orthodoxie budgétaire soit une impasse n’est aucunement remise en question. • Aucun plan de relance de l’économie digne de ce nom n’est envisagé.

• Quelques quatre mille postes de travail dans la fonction publique seront perdus uniquement par les mesures relatives aux diminutions de dépenses de l’Etat.

• Le gouvernement demande aux interlocuteurs sociaux de se mettre d’accord sur le dossier des statuts des ouvriers et des employés mais, dans le même temps, il introduit de nouvelles distorsions par les mesures relatives au chômage temporaire.

• Il n’y a aucune remise en cause sérieuse de la lessiveuse « intérêts notionnels », mais simplement une adaptation aux « conditions du marché »

• L’embryon de mise en place d’un cadastre des fortunes mobilières grâce à l’obligation de déclaration de revenus mobiliers est abandonné.

• Alors que le chômage n’a jamais été aussi important, le gouvernement promeut l’usage du système d’heures supplémentaires par des cadeaux fiscaux, donc à charge de la collectivité

• Dès avant l’ouverture des négociations d’un éventuel futur AIP, le gouvernement balise la discussion sur les salaires minimum par des « bonus » fiscaux …à charge de la collectivité

• Si facialement le système d’indexation des salaires est préservé, le gouvernement s’engage dans une révision du calcul de l’indice-santé en définissant « a priori » le résultat de cet indice pour les prochaines années, ce qui en dit long sur le sérieux de la future « grande réforme » du système en 2014.

• Et enfin, malgré les 3,7 milliards € de ce budget, qui viennent s’ajouter aux 12 milliards € de 2012, il est d’ores et déjà prévu que 4,5 milliards € nouveaux devront être trouvés en 2014, et ce en admettant que les perspectives de croissance du PIB s’avèrent exactes…ce qui au vu de la politique économique menée actuellement en Belgique et en Europe est, pour le moins aléatoire.

Alors, oui… Félicitations pour ce brillant numéro d’équilibriste, Monsieur le Premier Ministre ! Comme d’habitude, vous n’avez rien résolu, mais vous nous l’avez bien vendu !

Bernard BOLLY

 

Retour

Copyright © 2002 @beris.com
Telephone : +32 (0)4 349 07 05