Ecrivez-nous Accueil Indice Imprimer S'abonner A propos de nous... Nos autres sites www.6com.be Plan du site
Inscrivez-vous
L'actualité Edito; Vie syndicale 6cofiches Dossiers Liens

Bienvenue sur 6com.be
04 Août 2020

Regards croisés: Francis Gomez (FGTB Métal) et Jean-Claude Marcourt (PS)


« Au-delà des personnes, c’est le programme politique qui doit nous interpeller »

 

En cette veille de 1er mai et d’élections fédérales, nous avons réuni le président des métallos de la FGTB Liège-Luxembourg, Francis Gomez et le ministre régional PS de l’Economie et de l’Emploi, Jean-Claude Marcourt.


Rouge Métal : Quelle signification donner au 1er mai 2007 ?

Francis Gomez : « Depuis dix ans, nous voulons donner un caractère social au 1er mai en organisant des festivités sur la place Saint-Paul, ceci en collaboration avec plusieurs associations. Et depuis trois ans, nous délivrons un message aux hommes politiques. Il en sera encore de même cette fois, à l’approche des élections législatives du 10 juin. Au Nord du pays, certains veulent encore porter atteinte à la Sécurité sociale. Nous en souhaitons le maintien intégral, sinon ce sera l’éclatement de l’Etat fédéral. Il y a aussi des velléités de vouloir régionaliser l’emploi. Personnellement, j’ai quelques doutes sur le fonctionnement du ministère fédéral de l’Emploi dans sa forme actuelle. Le Nord et le Sud ont des particularités qui ne devraient pas empêcher certaines adaptations.

Jean-Claude Marcourt : Les métallos FGTB se sont voulus résolument modernes en s’ouvrant à des publics partageant des valeurs de gauche, sans toutefois adhérer spontanément au 1er mai. A quelques centaines de mètres de la place Saint-Paul, le PS organisera sa grande fête également. Le président Di Rupo et moi-même viendrons sur la place Saint-Paul dans le courant de l’après-midi. Il n’y a pas de télescopages, mais il est précieux que des thèmes de gauche coexistent sur la place de Liège face à la lepénisation des esprits qui n’est pas seulement présente en France. Il est indispensable de s’attaquer aux causes et pas seulement aux conséquences de cette tendance. Si on ne vise que les conséquences, on s’expose à subir des causes encore plus graves. La vertu symbolique du 1er mai ne doit pas être ignorée. Elle véhicule des valeurs de gauche. Ces dernières sont intangibles même si les moyens pour atteindre les objectifs ont évolué. La population ne comprend pas le temps que l’on passe à réformer l’institutionnel. Cela ne sert trop souvent, au moins dans le Nord du pays, qu’à attraper des voix plutôt qu’à améliorer le quotidien de tout un chacun. La Sécurité sociale est une création des travailleurs et la fiscalité sur les bas revenus est trop élevée.

Rouge Métal : Que pensez-vous des candidats d’ouverture sur les listes, notamment sur celle du PS ?

FG : Rien ne me choque même s’il y a des surprises sur la liste PS comme la présence de François Martou du MOC qui fut longtemps un adversaire syndical, car proche de la CSC. Cela correspond peut-être à la réalité selon laquelle des chrétiens votent socialiste. Par contre, à Liège, je ne peux que me réjouir de la candidature d’Annie Massay qui fut longtemps une militante syndicale. Au-delà des personnes, c’est le programme du PS qui doit nous interpeller. On peut à cet égard se poser des questions comme à propos du pouvoir d’achat des travailleurs. Je ne pense pas qu’il doive se régler par une adaptation de la fiscalité.

JCM : Notre vocation est de rassembler le peuple de gauche. Nous sommes le seul parti au Parlement qui se revendique de gauche. Nos liens sont évidemment indéfectibles avec la FGTB et les Mutualités socialistes mais nous devons aller au-delà de ce choix d’affiliation. La démocratie n’a rien à gagner avec des personnes à qui l’on injecte intensivement des notions de programme et d’idéologie. En ce qui concerne, François Martou, il adhère au PS, parce qu’il pense comme nous que nous sommes bien le seul parti progressiste. Et dans ce cas de figure, les travailleurs d’obédience catholique, avec des idées de gauche, sont les bienvenus chez nous. Par ailleurs, je ne dis pas que le pouvoir d’achat des bas revenus doit être relevé par la fiscalité. Simplement, le taux de prélèvement obligatoire sur les bas revenus est trop élevé. Telle est ma vision d’une fiscalité équitable. Celui paie des impôts alors qu’il ne touche que 900 euros par mois est dans une situation inéquitable.

Rouge Métal : Que retenir de la visite à Liège de Lakshmi Mittal voici deux mois ? Son arrivée a-t-elle changé les relations sociales ?

JCM : Mittal est resté à Liège beaucoup plus longtemps que prévu. C’est un vrai industriel. Il a lui-même décidé d’aller visiter Chertal. C’est un signe. Qui dit quoi ? Nous verrons bien. Il ne faut pas donner de faux espoirs aux gens même s’il est clair que la situation a évolué depuis l’annonce de la fermeture du chaud en 2003.

FG : Le dialogue social est renoué, et ce, à la demande formelle de Lakshmi Mittal. La tripartite associant la Région wallonne à la négociation n’est donc plus nécessaire. Le pouvoir politique constitue un appui réel, mais il n’est pas nécessaire de brûler toutes ses cartouches d’un seul coup. Liège retrouve une certaine existence même s’il est clair que l’épuration menée par les Français d’Arcelor voici quelques années n’a pas encore cessé ses effets. Nous manquons toujours de responsables wallons. Dès le lendemain des accords de 2003 sur la fermeture et le redéploiement, nous avons demandé le maintien des hauts-fourneaux. J’ai entendu dire que des hauts-fourneaux de Bosnie appartenant à Mittal étaient remis en activité. Je ne vois pas pourquoi Liège ferait moins bien qu’eux.

JCM : Il est primordial que le dialogue social ait été rétabli, ce qui ne veut pas dire que la Région wallonne est hors jeu. Nous restons actionnaires du sidérurgiste sans qu’une vente de nos parts soit pour l’heure un sujet de réflexion. Le retour aux réunions bipartites démontre bien que le climat social se veut aujourd’hui plus serein.

FG : Dès qu’il y a dialogue social et que la situation de la sidérurgie se stabilise, nous ne sommes pas fondamentalement opposés à une utilisation des fonds qui pourraient être récoltés par une cession. La participation régionale a été utile en son temps et la Région a posé un geste fort en ne cédant pas ces parts dans le cadre de l’OPA lancée par Mittal sur Arcelor. Toutefois, nous ne pouvons pas être inattentifs à dégager des moyens spécialement pour l’emploi des jeunes. Je rappelle également qu’en Flandre, Sidmar est beaucoup moins entendu qu’avant.  Parce que le gouvernement flamand n’a plus aucune part dans le groupe sidérurgique ? C’est une piste, sans nul doute.

Rouge Métal : Parler redéploiement, c’est parler de l’avenir, donc de l’emploi des jeunes…

JCM : Il subsiste un cruel déficit dans les filières techniques et scientifiques. Il faut savoir que 94% des jeunes qui ont suivi un enseignement professionnel décrochent un emploi dès la sortie de l’école, si pas avant ! Il faut en finir avec toute culpabilisation à ce niveau. Nous allons prochainement mener une expérience de coaching des jeunes dans la région de Tournai et de Mouscron. Il s’agira d’accompagner les jeunes qui débarquent au Forem. Des emplois existent. Le taux d’embauche n’a jamais été aussi fort dans tous les secteurs, y compris dans les fabrications métalliques qui, pour rappel, engagent de nouveau. Alors oui, il y a le tiers secteur qui est en plein boom, comme la logistique à Liège. Mais la sidérurgie est loin d’être enterrée. Attention : je ne dis pas comme certains qu’il y a des jobs pour tous, ou que je vais créer 200.000 emplois. Mais il existe des raisons d’espérer et, surtout, de bouger.

Rouge Métal : … ou de faire bouger les chômeurs, en les contrôlant par exemple ?

JCM : Le contrôle des chômeurs est une mauvaise chose. Il faut prendre le problème à la base, créer des interactions plus fortes entre l’entreprise et l’école, les partenaires sociaux et le monde politique, pour œuvrer dans le même sens. L’emploi remonte, continuons.

Rouge Métal : qu’en est-il de l’emploi étranger ?

JCM : Il reste marginal en Wallonie même s’il existe dans certains métiers en pénurie. L’Europe centrale fournit de la main-d’œuvre, c’est certain. Que l’on arrête cependant de croire que cers gens de Pologne ou d’ailleurs viennent voler du travail aux Belges. C’est, on ne peut plus faux. Il n’y a pas de concurrence entre les travailleurs.

FG : Il faut effectivement être très clair à cet égard pour ne pas créer un climat d’ostracisme à l’encontre des étrangers et alimenter le terreau de l’extrême droite. Je suis bien placé pour en parler, car je suis ce qu’on appelle un « un enfant de l’immigration » . Quand les Espagnols ou les Italiens ont débarqué en Belgique, c’était parce que plus personne ne voulait aller se tuer dans les mines. Arrêtons les clichés, les préjugés.

JCM : Ne jamais oublier que l’immigration amène de la multiculturalité, et ça, c’est un cadeau extraordinaire.

Rouge Métal : la Wallonie souffre-t-elle encore d’un déficit d’image ?

JCM : Il n’y a pas plus de grèves en Wallonie qu’ailleurs, bien au contraire. Un investisseur étranger vient de choisir la Wallonie après avoir étudié les statistiques des grèves en Europe. La Wallonie n’est pas le plus mauvais élève, loin de là. J’ai toujours été favorable à la liberté des travailleurs de se croiser les bras mais il ne faut pas se tromper de destinataire. Quand les Tec font grève, qui en pâtit ? Les petites gens, ceux qui ne savent pas se déplacer autrement. En termes d’image, l’effort doit être collectif. Mais jamais je remettrais en cause le droit de grève qui est, à mes yeux, immuable. Il doit simplement aller de pair avec une certaine responsabilité. Je le redis donc : aucune paix sociale n’est à acheter.

FG : L’impact des grèves d’aujourd’hui a sensiblement changé. Il est souvent disproportionné en raison de l’évolution des flux de production. Arrêtez le travail une heure, et c’est tout le mécanisme du « just in time » qui se dérègle. L’organisation du travail a donc changé. Mais la politique des relations sociales ne s’y est pas adaptée, que ce soit dans le privé ou dans le public. Dans 95% des cas, les conflits au TEC surgissent après des atteintes à l’intégrité physique des chauffeurs. À force de parler de gréviculteurs, le ministre des Transports, André Antoine (CDH), court le risque de voir des dizaines de cars de manifestants à sa porte.

Plus généralement, il n’y a pas plus de grèves en Wallonie qu’ailleurs. Des actions doivent être menées sur la manière de s’exprimer à l’extérieur. Et pour ça, les syndicats n’ont besoin de personne, ils peuvent communiquer aussi efficacement que n’importe qui. Cela dit, l’organisation syndicale doit conserver son rôle critique.

JCM : C’est toute la problématique de la nouvelle donne économique : les
directions sont aujourd’hui à l’étranger, plus en Wallonie. Ils cernent donc moins le terrain. Sans oublier l’influence des médias : quand AGC Automotive est parti au combat la première fois, on ne voyait que l’image du brasero dans toute la presse. « On » en a fait un conflit dur. Aujourd’hui, alors que l’entreprise vit de nouvelles heures difficiles, les syndicats ont choisi le dialogue. Cela n’intéresse plus les médias. L’arbre qui tombe fait toujours plus de bruit que l’herbe qui pousse.

Rouge Métal : M. le ministre, d’aucuns vous voient ministre-président après le 10 juin ?

JCM : Je suis très bien où je suis. Il n’y a pas de tâche supérieure à celle de redévelopper et d’assurer l’avenir de l’économie wallonne…
Tous les dossiers
Composition et programme des gouvernements fédéral et régionaux
31-mai-2016

Rouge Métal, le mensuel de la FGTB Métal Liège-Luxembourg
13-sept.-2015

La Fête du 1er mai à Liège
25-avr.-2015

6com-Europe, une lettre socio-économique pour mieux comprendre l´Europe
26-mars-2014

Rouge Métal, le mensuel de la FGTB Métal Liège-Luxembourg
10-janv.-2014

6com-Europe, une lettre socio-économique pour mieux comprendre l´Europe
13-déc.-2013

Elections sociales 2012 : le calendrier des Métallos liégeois
01-mai-2012

Le travail étudiant: pour qui? Quand? Comment?
10-févr.-2012

Les métallos wallons et bruxellois sur le terrain
16-janv.-2012

2003-2011: la sidérurgie liégeoise souffle le chaud et le froid
12-oct.-2011

Prolongation des mesures de crise et exécution de l´accord interprofessionnel 2011-2012
18-avr.-2011

Tout savoir sur l´Accord interprofessionnel 2011-2012
28-févr.-2011

IHOES (Jemeppe): la mémoire de l´Histoire
07-févr.-2011

Vers un retour en force de l´inflation?
12-janv.-2011

Note du conciliateur (3 janvier 2011): ce qui serait régionalisé
06-janv.-2011

1960 - 1961: une expo et un journal pour "la grève du siècle"
09-déc.-2010

Libéralisation du rail en Europe: chronique d´un échec annoncé
17-nov.-2010

"Colectivo Generación Lorca", la mémoire des immigrés espagnols sur le web
14-juin-2010

Analyse 6com: Aux urnes, citoyens... flamands!
11-juin-2010

La droite a encore frappé près de chez vous: 11 clips pour décoder la crise
10-juin-2010

Juin 2010: carnet de campagne
19-mai-2010

Les élections législatives, comment ça marche?
11-mai-2010

Envie de changements (habitation/mobilité): des primes à portées de mains !
09-mai-2010

La Fête du 1er mai à Liège et Verviers
30-avr.-2010

Conflit à Techspace Aero (Milmort): des prépensions pour l´embauche de jeunes
30-mars-2010

Chasse aux chômeurs: Un bon accompagnement vaut toujours mieux qu´un contrôle stérile
25-févr.-2010

Imeco (Grâce-Hollogne): un jugement favorable qui devrait faire du bruit
09-févr.-2010

Le congé parental, source de bien-naître... et de bien grandir
15-déc.-2009

Les budgets fédéral, régional et communautaire par mots-clés
14-oct.-2009

L´homme qui valait 35 milliards
27-août-2009

Le retour à l´avant-plan de la réduction collective du temps de travail
02-juin-2009

Juin 2009: carnets de campagne
28-mai-2009

Elections régionales et européennes, mode d´emploi
28-avr.-2009

Evénement 6com: ciné-débat ce lundi 27 avril
24-avr.-2009

La Fête du 1er mai à Liège et Verviers
16-avr.-2009

AIP 2009-2010 : les éco-chèques pour stimuler le pouvoir d´achat
23-mars-2009

Tableau de bord du secteur automobile mondial
26-févr.-2009

Wallonie et grèves: le triomphe de l´intox
24-févr.-2009

Le statut unique au Luxembourg
03-févr.-2009

En direct du Forum social mondial
27-janv.-2009

Le plan anticrise wallon
12-janv.-2009

Les groupements d´employeurs
09-janv.-2009

Debunne (FGTB) a eu son mot à dire jusqu´à la fin
22-sept.-2008

Le Fonds social chauffage septembre 2008
16-sept.-2008

Les bus moins chers pour les jeunes
02-sept.-2008

Accidents mortels survenus dans la sidérurgie liégeoise depuis octobre 2002
01-sept.-2008

FGTB Métal Liège-Luxembourg: élections sociales 2008
28-mai-2008

Elections sociales 2008: le calendrier des métallos liégeois
07-mai-2008

Verhofstadt III: des paroles aux actes?
18-mars-2008

Gandrange: la Lorraine se bat pour la survie de l´aciérie
14-févr.-2008

Métallos MWB Liège-Luxembourg: chronologie 2007
29-janv.-2008

Le Fonds social chauffage 2008
14-janv.-2008

Représentation syndicale dans les PME: le projet d´accord
29-nov.-2007

Marc Tarabella (PS): "Je suis un homme de terrain"
05-nov.-2007

125 ans des métallos FGTB de Verviers
04-oct.-2007

Ce que nous propose Yves Leterme (CD&V)
06-août-2007

Trop chaud pour travailler ?
26-juin-2007

Elections fédérales 2007: les propositions politiques sur les thèmes clés
04-juin-2007

Regards croisés: Francis Gomez (FGTB Métal) et Jean-Claude Marcourt (PS)
21-mai-2007

Le 1er mai, une histoire de combat
26-avr.-2007

Fonds spéculatifs et fonds de pension à l´assaut de l´économie
14-févr.-2007

Le Fonds social chauffage
17-janv.-2007

FGTB Métal Liège-Luxembourg: chronologie 2006
17-janv.-2007

Tout ce que vous devez savoir sur les négociations interprofessionnelles
08-janv.-2007

Premier congrès d´orientation des Métallos Wallonie-Bruxelles
09-déc.-2006

La Libéralisation des marchés du gaz et de l´électricité
28-oct.-2006

Contrat premier emploi: un dossier 6com pour comprendre
21-sept.-2006

Elections communales 2006: ce qui va changer
04-sept.-2006

Syndicats et intérim: réguler et contrôler la flexibilité du marché du travail
17-juin-2006

Des 6cofiches économiques pour décoder l´actu
15-juin-2006

Les détecteurs d'incendie obligatoires dès le 1er juillet prochain
03-juin-2006

OPA de Mittal Steel sur Arcelor: séisme dans la sidérurgie mondiale
01-juin-2006

Réduction sur le gaz naturel
30-mai-2006

'Avec l'extrême droite, la cible c'est toi': des outils pour la démocratie
14-mars-2006

Inbev met en bière Jupille: une surprise, vraiment?
01-mars-2006

Augmentations salariales et indexation automatique
11-févr.-2006

Réduction sur le gaz en vrac et le pétrole lampant
20-janv.-2006

Economie sociale: un dossier pour comprendre
12-déc.-2005

Le 'Pacte de solidarité entre générations'
11-oct.-2005

Récupérer la TVA sur ses factures de mazout
10-oct.-2005

Les acteurs du redéploiement économique liégeois
07-avr.-2005

Série: Pays de Liège - C'est grave docteur?
03-avr.-2005

Arcelor: retour sur trois ans de mensonges
02-avr.-2005

AIP 2005-2006: un dossier pour comprendre
31-janv.-2005

Forum social mondial - Porto Alegre - du 26 au 31 janvier
26-janv.-2005

Congrès de la CISL - Miyazaki 2004
07-déc.-2004

La directive Bolkestein, une nouvelle attaque contre l'Europe sociale
28-nov.-2004

Explosion à la cokerie d'Ougrée: du drame au procès
12-sept.-2004

A l'aube des élections régionales, bilan socio-économique de la Wallonie
07-mai-2004

Elections sociales 2004: portraits d'entreprises
07-mai-2004

Les élections sociales vues par L'Echo
03-févr.-2004

La convention pour l'avenir de l'Europe
13-nov.-2002

L’influence des progiciels de gestion intégrée sur le vécu des travailleurs
11-nov.-2002

Les services de la FGTB Liège-Huy-Waremme
17-mai-2002

La FGTB wallonne et le développement durable: perspectives
20-mars-2002

 

Copyright © 1995-2002 @beris.com
Telephone : +32 (0)4 349 07 05


6com