Ecrivez-nous Accueil Indice Imprimer S'abonner A propos de nous... Nos autres sites www.6com.be Plan du site
Inscrivez-vous
L'actualité Edito; Vie syndicale 6cofiches Dossiers Liens

Bienvenue sur 6com.be
04 Août 2020

Inbev met en bière Jupille: une surprise, vraiment?


Trois restructurations importantes ont frappé le brasseur Inbev en Belgique d’octobre à décembre 2005. Peu avant, pas moins de trois postes-clés étaient retirés aux anciens hommes forts d’Interbrew, déforçant clairement la Belgique au comité exécutif. La dernière coupe sociale fut-elle celle de trop ? Quelques jours plus tard, l’Américano-Belge Pierre Jean Everaert décidait de tirer sa révérence à la fin du premier trimestre 2006…


3 mars 2004. Les brasseurs Interbrew (Belgique) et Ambev (Brésil) annoncent leur fusion prochaine. Ce qui est entériné le 27 août. Le nouveau groupe, Inbev, devient le premier producteur de bières en termes de volume brassé (180 millions d’hectolitres). Il emploie alors 70.000 personnes et représente 13% de parts de marché. Le siège social reste à Louvain (même si des rumeurs font état d’un possible départ). Et la stratégie devrait se développer autour des trois marques phares : Stella Artois, Beck’s et Brahma.

Les Belges présents… à la base

Le conseil d’administration est composé de 14 personnes dont quatre administrateurs proviennent d’Interbrew et quatre autres d’Ambev. Dans les six administrateurs indépendants, on retrouve Jean-Luc Dehaene et le président, Pierre Jean Everaert.

Peu connu dans les affaires belges, ce dernier a effectué sa carrière à l’étranger dans de nombreuses multinationales. Parti à la retraite en 1997, il devient administrateur dans plusieurs sociétés, dont Interbrew. Le 24 avril 2001, il franchit une étape supplémentaire en acceptant la présidence du conseil.

Sur le terrain, c’est John Brock, débauché par Interbrew chez Cadbury Schweppes en février 2003, qui prend la casquette de CEO (« administrateur délégué »). Il est décrit comme soucieux des hommes et des femmes qui font l’entreprise : « Je veux connaître les gens et je veux que les gens me connaissent ». Il se voit d’ailleurs avant tout comme un leader ou un coach plutôt que comme un patron. Autour de lui, une dizaine de responsables – provenant en majorité du brasseur belge - vont l’épauler. Voilà pour la situation originelle.

La réorganisation ne
se fait pas attendre

Moins de six mois après la fusion des deux enseignes, les restructurations s’annoncent. En septembre, les filiales nord-américaines (Labatt et Beck’s) sont fusionnées. Un mois plus tard, Inbev annonce la fermeture prochaine de la brasserie Boddington (Angleterre), ce qui conduit à la perte de 55 emplois. Ce n’est qu’un début : l’externalisation (donc l’arrêt sur sites propres) des infrastructures technologiques (270 emplois dont 50 en Belgique), la fermeture de deux brasseries au Canada (respectivement 180 et 256 salariés), le désengagement hors de brasseurs espagnols, bosniaques  ou croates, les fermetures en Bulgarie  (98 personnes), en Allemagne ou encore en France (283 personnes) sont un coup brutal pour l’emploi en Europe et en Amérique du Nord.

La Belgique pas mieux lotie

Mais les Belges ne sont épargnés, loin de là. Même si, en janvier 2005, le nouveau bâtiment du siège social est inauguré en grandes pompes à Louvain, et que John Brock rappelle en septembre de la même année que « les noms de certaines brasseries sont intrinsèquement liés à une marque », et que l’entreprise « a une responsabilité humaine et sociale », l’avenir va s’assombrir très vite. En cause, la proximité des sites européens par rapport à Louvain (bon nombre de brasseries se situent à deux heures ou moins). Le premier coup de semonce est justement tiré depuis la ville flamande en octobre 2005 : 60 personnes sur 400 sont priées de plier bagage dans les services administratifs. Moins d’un mois après, c’est le quartier général mondial (toujours situé à Louvain) qui est visé : 45 travailleurs sur 400 sont licenciés. Et une semaine après, le 1er décembre, les quatre sites belges sont cette fois touchés : on dégraisse à hauteur de 232 personnes (sur 2.898), sans oublier que le brassage et la mise en fût de la bière Hoegaarden sont sans état d’âme transférés à Jupille. Avant, peut-être d’être délocalisés en Russie. Enfin, le 24 février 2006, les services financiers et planning (Jupille) sont jugés trop faibles ; les activités sont délocalisées en République tchèque et en Hongrie, ce qui condamne quelque 200 emplois. Et, à terme, les bâtiments liégeois.

Cette valse de fermetures et de licenciements a deux origines définies : la stratégie du groupe à investir dans des marchés émergents et la perte progressive du pouvoir des Belges d’Interbrew.

Dix pays ciblés

Depuis le début, Inbev ne s’en cache pas : dix pays sont considérés comme prioritaires puisqu’à eux seuls ils devraient représenter d’ici une bonne décennie 93% de la croissance brassicole : la Pologne (où Inbev s’associe avec Pepsi pour pénétrer un marché fortement dominé par Heineken, à l’inverse des autres pays de l’Est où Inbev est bien installé), la Chine (où le géant brassicole monte à 100% dans le capital de Lion – 3e brasseur du pays, de Human Debier Brewery, de K.K. et de Fujian), la Russie (acquisition de Tinkoff – la huitième brasserie russe pour Inbev qui devient le deuxième producteur du pays, et montée en puissance dans Sun Interbrew – 99,8%), l’Amérique (rachat du Canadien Labatt peu avant la fusion, montée en puissance dans Quilmes -  Argentine, influence plus grande des Américains dans la hiérarchie), le Brésil (patrie d’Ambev), le Mexique, la Thaïlande et le Vietnam. On peut également ajouter l’Inde.

La stratégie du groupe est limpide : politique de contrôle de réductions de coûts et poursuite de la « philosophie » du « zero based budgeting » (chaque exercice budgétaire repart de zéro et non du réalisé de la période précédente). Ce qui suppose une politique commerciale avant tout axée sur les marques fortes dans les marchés arrosés. Ce qui implique aussi la fin du système Interbrew (« World’s local brewer ») qui favorisait les bières locales. On l’a compris : la bière peut se brasser n’importe où, sans obligation géographique ou historique, à condition que cela se fasse en grosse quantité. Preuve de la ligne suivie : les nombreux achats en Allemagne, pourtant déjà bien catalogué « Inbev », ce qui permet de réaliser de nombreuses synergies (et donc des réductions de coût) tout en asséchant discrètement le marché des concurrents potentiels. La justification des fermetures coule elle aussi de source : la diminution de la consommation en Europe de l’Ouest implique la disparition de certaines brasseries…

Les Belges peu à peu écartés du pouvoir

L’autre origine de ce modèle de gouvernance désormais antisocial est à trouver dans la perte de pouvoir des Belges et de l’ex-Interbrew. En septembre 2005, de nombreux changements vont être opérés. Frédéric de Radiguès, qui avait pris la direction générale des opérations belges et luxembourgeoises neuf mois plus tôt, est remplacé par le Portguais Miguel Patricio, jusque là vice-président marketing de la zone Amérique du Nord d’Inbev. Justification officielle : la Belgique a besoin d’un coup de fouet commercial. Le contrôle des achats (poste-clé dans la recherche de réduction de coûts et de synergies) est lui aussi retiré des mains d’Interbrew pour être confié au Brésilien Juan Vergana. Quant au poste de vice-président de la croissance externe, jadis confié au Belge Gauthier de Biolley, il reviendra désormais à un Américain qui devra rapporter ses faits et gestes… à un Brésilien. Si, au conseil d’administration, le pouvoir reste équilibré, il n’en est pas de même au comité exécutif où l’on compte désormais trois Belges pour cinq Brésiliens, trois Américains (marché convoité, rappelons le) et trois Européens. A ce moment, les syndicats belges s’inquiètent de ce transfert de pouvoir. Ils ont raison. Fin décembre, Pierre Jean Everaert (ex Interbrew) annonce son départ de la présidence du conseil d’administration en avril 2006. Il serait remplacé, à en croire les rumeurs, par un non Belge.

Dans la foulée, John Brock, jugé trop frileux par les actionnaires, est remercié en toute fin d’année et, étonnamment ( !), c’est un Brésilien (Carlos Brito) qui prend le pouvoir du comité exécutif. L’homme est réputé pour sa connaissance des marchés émergents. Enfin, début janvier, le Portugais Miguel Patricio, en partance pour la zone Amérique du Nord, est relayé par la Française Sabine Sagaert désormais en charge de la division Belgique et Luxembourg.

Rarement le monde économique avance à coup de coïncidences. Mais toujours ou presque il fait prévaloir la rentabilité sur le social. L’épisode Inbev nous le rappelle, une fois encore, bien amèrement.

En savoir +

> Rapport annuel 2004

> Rapport financier 2005

> Site web d'Inbev (en anglais)

> Site syndical

 

Tous les dossiers
Composition et programme des gouvernements fédéral et régionaux
31-mai-2016

Rouge Métal, le mensuel de la FGTB Métal Liège-Luxembourg
13-sept.-2015

La Fête du 1er mai à Liège
25-avr.-2015

6com-Europe, une lettre socio-économique pour mieux comprendre l´Europe
26-mars-2014

Rouge Métal, le mensuel de la FGTB Métal Liège-Luxembourg
10-janv.-2014

6com-Europe, une lettre socio-économique pour mieux comprendre l´Europe
13-déc.-2013

Elections sociales 2012 : le calendrier des Métallos liégeois
01-mai-2012

Le travail étudiant: pour qui? Quand? Comment?
10-févr.-2012

Les métallos wallons et bruxellois sur le terrain
16-janv.-2012

2003-2011: la sidérurgie liégeoise souffle le chaud et le froid
12-oct.-2011

Prolongation des mesures de crise et exécution de l´accord interprofessionnel 2011-2012
18-avr.-2011

Tout savoir sur l´Accord interprofessionnel 2011-2012
28-févr.-2011

IHOES (Jemeppe): la mémoire de l´Histoire
07-févr.-2011

Vers un retour en force de l´inflation?
12-janv.-2011

Note du conciliateur (3 janvier 2011): ce qui serait régionalisé
06-janv.-2011

1960 - 1961: une expo et un journal pour "la grève du siècle"
09-déc.-2010

Libéralisation du rail en Europe: chronique d´un échec annoncé
17-nov.-2010

"Colectivo Generación Lorca", la mémoire des immigrés espagnols sur le web
14-juin-2010

Analyse 6com: Aux urnes, citoyens... flamands!
11-juin-2010

La droite a encore frappé près de chez vous: 11 clips pour décoder la crise
10-juin-2010

Juin 2010: carnet de campagne
19-mai-2010

Les élections législatives, comment ça marche?
11-mai-2010

Envie de changements (habitation/mobilité): des primes à portées de mains !
09-mai-2010

La Fête du 1er mai à Liège et Verviers
30-avr.-2010

Conflit à Techspace Aero (Milmort): des prépensions pour l´embauche de jeunes
30-mars-2010

Chasse aux chômeurs: Un bon accompagnement vaut toujours mieux qu´un contrôle stérile
25-févr.-2010

Imeco (Grâce-Hollogne): un jugement favorable qui devrait faire du bruit
09-févr.-2010

Le congé parental, source de bien-naître... et de bien grandir
15-déc.-2009

Les budgets fédéral, régional et communautaire par mots-clés
14-oct.-2009

L´homme qui valait 35 milliards
27-août-2009

Le retour à l´avant-plan de la réduction collective du temps de travail
02-juin-2009

Juin 2009: carnets de campagne
28-mai-2009

Elections régionales et européennes, mode d´emploi
28-avr.-2009

Evénement 6com: ciné-débat ce lundi 27 avril
24-avr.-2009

La Fête du 1er mai à Liège et Verviers
16-avr.-2009

AIP 2009-2010 : les éco-chèques pour stimuler le pouvoir d´achat
23-mars-2009

Tableau de bord du secteur automobile mondial
26-févr.-2009

Wallonie et grèves: le triomphe de l´intox
24-févr.-2009

Le statut unique au Luxembourg
03-févr.-2009

En direct du Forum social mondial
27-janv.-2009

Le plan anticrise wallon
12-janv.-2009

Les groupements d´employeurs
09-janv.-2009

Debunne (FGTB) a eu son mot à dire jusqu´à la fin
22-sept.-2008

Le Fonds social chauffage septembre 2008
16-sept.-2008

Les bus moins chers pour les jeunes
02-sept.-2008

Accidents mortels survenus dans la sidérurgie liégeoise depuis octobre 2002
01-sept.-2008

FGTB Métal Liège-Luxembourg: élections sociales 2008
28-mai-2008

Elections sociales 2008: le calendrier des métallos liégeois
07-mai-2008

Verhofstadt III: des paroles aux actes?
18-mars-2008

Gandrange: la Lorraine se bat pour la survie de l´aciérie
14-févr.-2008

Métallos MWB Liège-Luxembourg: chronologie 2007
29-janv.-2008

Le Fonds social chauffage 2008
14-janv.-2008

Représentation syndicale dans les PME: le projet d´accord
29-nov.-2007

Marc Tarabella (PS): "Je suis un homme de terrain"
05-nov.-2007

125 ans des métallos FGTB de Verviers
04-oct.-2007

Ce que nous propose Yves Leterme (CD&V)
06-août-2007

Trop chaud pour travailler ?
26-juin-2007

Elections fédérales 2007: les propositions politiques sur les thèmes clés
04-juin-2007

Regards croisés: Francis Gomez (FGTB Métal) et Jean-Claude Marcourt (PS)
21-mai-2007

Le 1er mai, une histoire de combat
26-avr.-2007

Fonds spéculatifs et fonds de pension à l´assaut de l´économie
14-févr.-2007

Le Fonds social chauffage
17-janv.-2007

FGTB Métal Liège-Luxembourg: chronologie 2006
17-janv.-2007

Tout ce que vous devez savoir sur les négociations interprofessionnelles
08-janv.-2007

Premier congrès d´orientation des Métallos Wallonie-Bruxelles
09-déc.-2006

La Libéralisation des marchés du gaz et de l´électricité
28-oct.-2006

Contrat premier emploi: un dossier 6com pour comprendre
21-sept.-2006

Elections communales 2006: ce qui va changer
04-sept.-2006

Syndicats et intérim: réguler et contrôler la flexibilité du marché du travail
17-juin-2006

Des 6cofiches économiques pour décoder l´actu
15-juin-2006

Les détecteurs d'incendie obligatoires dès le 1er juillet prochain
03-juin-2006

OPA de Mittal Steel sur Arcelor: séisme dans la sidérurgie mondiale
01-juin-2006

Réduction sur le gaz naturel
30-mai-2006

'Avec l'extrême droite, la cible c'est toi': des outils pour la démocratie
14-mars-2006

Inbev met en bière Jupille: une surprise, vraiment?
01-mars-2006

Augmentations salariales et indexation automatique
11-févr.-2006

Réduction sur le gaz en vrac et le pétrole lampant
20-janv.-2006

Economie sociale: un dossier pour comprendre
12-déc.-2005

Le 'Pacte de solidarité entre générations'
11-oct.-2005

Récupérer la TVA sur ses factures de mazout
10-oct.-2005

Les acteurs du redéploiement économique liégeois
07-avr.-2005

Série: Pays de Liège - C'est grave docteur?
03-avr.-2005

Arcelor: retour sur trois ans de mensonges
02-avr.-2005

AIP 2005-2006: un dossier pour comprendre
31-janv.-2005

Forum social mondial - Porto Alegre - du 26 au 31 janvier
26-janv.-2005

Congrès de la CISL - Miyazaki 2004
07-déc.-2004

La directive Bolkestein, une nouvelle attaque contre l'Europe sociale
28-nov.-2004

Explosion à la cokerie d'Ougrée: du drame au procès
12-sept.-2004

A l'aube des élections régionales, bilan socio-économique de la Wallonie
07-mai-2004

Elections sociales 2004: portraits d'entreprises
07-mai-2004

Les élections sociales vues par L'Echo
03-févr.-2004

La convention pour l'avenir de l'Europe
13-nov.-2002

L’influence des progiciels de gestion intégrée sur le vécu des travailleurs
11-nov.-2002

Les services de la FGTB Liège-Huy-Waremme
17-mai-2002

La FGTB wallonne et le développement durable: perspectives
20-mars-2002

 

Copyright © 1995-2002 @beris.com
Telephone : +32 (0)4 349 07 05


6com