Ecrivez-nous Accueil Indice Imprimer S'abonner A propos de nous... Nos autres sites www.6com.be Plan du site
Inscrivez-vous
L'actualité Edito; Vie syndicale 6cofiches Dossiers Liens

Bienvenue sur 6com.be
27 Novembre 2021

:: 6cofiches ::

Le FMI (Fonds monétaire International)

Créé en 1944 lors de la Conférence de Bretton Woods, le Fonds monétaire international (FMI) est une institution internationale dont le rôle essentiel aujourd’hui est de fournir des crédits aux pays connaissant des déficits extérieurs et/ou des difficultés financières plus ou moins graves. En contrepartie, il leur impose d’entreprendre certaines politiques ou réformes économiques et s’ouvrir toujours plus au commerce extérieur. A l’origine, le FMI avait pour mission principale de garantir la stabilité du système monétaire international, ce en réponse à la Grande crise financière des années 1930 qui avait eu des effets dévastateurs sur l’économie mondiale.
 
Cependant, en 1976, son rôle premier - soit assurer la stabilité des taux de change entre les différentes monnaies internationales dans une marge de 1% afin surtout de maintenir un contexte favorable à l’essor du commerce mondial -, a été quelque peu modifié. En effet, depuis trente ans, la tâche essentielle de cette institution basée à Washington est d’accorder des prêts aux Etats afin d’une part, de s’assurer de leur solvabilité financière et d’autre part, d’empêcher l’éclatement d’une crise économique profonde. Son terrain d’action privilégié au cours des trois dernières décennies a été l’Afrique, l’Amérique latine (avec tout particulièrement les graves crises économico-financières en Argentine, au Mexique ou encore au Brésil), la Turquie ainsi que l’Asie.
 
Mais au début des années 1990, après l’implosion du bloc soviétique, le FMI est venu ‘au chevet’ des pays d’Europe de l’Est et de la Russie afin d’y réorganiser le système monétaire et leur assurer une meilleure transition vers l’économie de marché. Par ailleurs, il est intervenu à différentes reprises et de multiples façons pour faire face au surendettement frappant la plupart des pays du tiers monde.
 
Dans le cadre des prêts qu’il attribue, le FMI vérifie auprès des bénéficiaires la bonne utilisation des fonds alloués. Il ne s’agit pas seulement de retarder une crise par l’octroi d’une aide temporaire mais également de profiter du répit accordé par le prêt pour mettre en place les politiques économiques qu’il recommande : on parle alors de « plans d’ajustement structurel » qui consistent généralement à instaurer des mécanismes de marché et de libre-concurrence. Parmi les mesures concrètes souvent exigées par le FMI, on trouve l’ouverture du pays aux capitaux étrangers et au commerce international, la libéralisation du marché du travail ainsi que la réduction du poids de l’Etat dans l’économie nationale, le plus souvent via la privatisation d’entreprises ou de services publics.
 
Le FMI est gouverné par ses pays membres, chacun ayant une voix pondérée par sa « quote-part » financière à l’organisation tandis que sa gestion courante est confiée à un conseil d’administration composé de 25 administrateurs (dont le Directeur Général, Rodrogo de Rato) ; 8 pays membres (USA, Royaume-Uni, France, Allemagne, Japon, Chine, Russie et Arabie Saoudite) y disposent d’un représentant permanent tandis que les 16 autres mandats sont attribués parmi les autres Etats membres.
 
Les ressources de l’institution (soit les quotes-parts de ses membres) sont d’environ 300 milliards $ ! A eux seuls, les USA – contributeur principal au budget de l’institution – possèdent 20% des droits de votes alors que le FMI compte 184 membres. Ce qui fait dire à ses détracteurs qu’il n’est qu’un outil de plus au service des grands pays qui en assurent la majeure partie de son financement, ce pour imposer leurs vues économiques aux autres petits pays contributeurs ainsi qu’à ses bénéficiaires !
 
Ce système de ‘vote censitaire’ est donc régulièrement l’objet de virulentes critiques, notamment par les tenants d’une mondialisation plus humaine et plus démocratique. Enfin, ces derniers considèrent que les interventions du FMI, même si elles permettent un dépannage momentané des pays qui les acceptent, aggravent leur précarité et leur endettement soit en supprimant soit en diminuant la capacité d’intervention de ces Etats, ce qui les empêcherait de mieux régler leurs problèmes internes. L’argument majeur des opposants à l’institution se base sur le fait qu’elle tend souvent à préconiser les mêmes plans (ou recommandations) d’ajustement à tout pays demandeur d’aide, sans analyser vraiment en profondeur les spécificités propres au pays en question !
 
 
Stéphane Balthazar

   - Droit social
      - Aux marches du Palais
         1.666 euros comme prime de crise pour les ouvriers licenciés  
         Banksys-Atos: le fisc n'a pas tous les droits  
         Chasse aux chômeurs: autant savoir ce que l'on risque  
         Comment juger du salaire auquel a droit un mécanicien  
         Contrôle et certificat médical : le travailleur a des droits  
         De deux jobs à aucun: un employeur condamné pour abus de droit  
         Discriminations: deux condamnations exemplaires en France  
         Dumping social: un avis partagé de la Cour européenne de Justice  
         Elections sociales: la protection s'applique aux non-élus successifs  
         Entreprise reprise, nouveau contrat: prudence!  
         Etre soupçonné de vol n'équivaut pas à être un voleur  
         Etre une femme salariée, c'est pas si facile  
         Exiger un préavis peut être un abus de droit  
         Faute grave : une question d’appréciation  
         Force majeure: l'employeur ne peut pas faire n'importe quoi  
         Harcèlement: une condamnation qui ne fait pas injure à la Justice  
         Indemnité complémentaire de préavis et faute grave  
         La Cour européenne de Justice malmène les droits sociaux  
         La signification d'une décision judiciaire fixant une astreinte  
         L'abnégation de l'employeur peut lui coûter cher  
         L'abus nuit en tout, mais pas toujours au licenciement  
         L'alcool, non! Une convention collective, oui!  
         Le crédit-temps n'empêche pas le licenciement  
         Le licenciement est abusif s'il n'est pas fondé sur des faits objectifs  
         Le respect de la vie privée du travailleur est une obligation de l'employeur  
         Les absents au travail n'ont pas toujours tort  
         Les intérimaires sont des travailleurs presque comme les autres  
         Licenciement d'une femme enceinte: restructurer ne suffit pas  
         On ne doit pas tout dire son employeur  
         Ouvrier-Employé: un arrêt important de la Cour Constitutionnelle  
         Pas d'ancienneté pendant la formation en entreprise  
         Peut-on avoir une activité accessoire pendant une période d'incapacité?  
         Piquets de grève et astreintes: un recours peut être utile  
         Prescription contractuelle et délictuelle  
         Quand le patron se trompe de cible  
         Quand les employeurs prennent les travailleurs en grippe...  
         Quelle rémunération pour les gardes dormantes?  
         Rémunération : les intérêts de retard sont dus sur le « brut »  
         Suicide à l'entreprise: Renault condamnée pour faute inexcusable  
         Surveillance vidéo: zoom sur la CCT 68  
         Un délégué licencié illégalement par Arcelor Tailored Blank Liege  
         Une plainte pour harcèlement n'empêche pas tout licenciement  
      - Chiffres
         Indices des prix à la consommation  
         Les salaires de base dans la métallurgie  
      - Contrat de travail
         Bénévolat: quelques règles pour le défraiement  
         Droits et obligations  
         La clause d'essai  
         Le contrat de travail à durée déterminée  
         Le contrat de travail de remplacement  
         Le contrat de travail intérimaire  
         Le contrat de travail temporaire  
         Le contrat de travail, c'est quoi?  
         Le contrat pour un travail défini  
      - Crédit-temps, diminution de carrière, mi-temps
         a) La convention collective  
         b) Crédit-temps et négociations sectorielles  
         c) Conditions et modalités d'octroi  
         d) Le crédit-temps  
         e) Diminution de carrière d'1/5e   
         f) Les travailleurs de plus de 50 ans  
         g) Les mesures transitoires  
         h) Le congé parental  
         i) Soins pour proches gravement malades  
         j) Les soins palliatifs  
         La flexibilité au travail  
         Le congé éducation payé  
      - Elections sociales
         De la protection d'un suppléant  
         Et quand il n'y a pas de CPPT?  
         Janvier, un mois à ne pas négliger  
         Les fils de décembre nous reviennent en mai  
      - Licenciement
         Essai employé  
         Essai ouvrier  
         La grille Claeys  
         Le contrat à durée déterminée (CDD)  
         Le licenciement collectif  
         Le licenciement collectif (indemnités)  
         Le licenciement individuel (employé)  
         Le licenciement individuel (ouvrier)  
         Le licenciement multiple  
         Le licenciement pour faute grave  
         Les travailleurs protégés  
         Les travailleurs protégés (DS, CPPT, CE)  
      - Remboursement des frais de transport
         Minimum légal  
         Ouvriers métallos  
         Trajet domicile-travail en train: part patronale  
      - Restructuration d'entreprise
         Check-list européen  
      - Sécurité sociale
         Indemnités maladies et invalidité  
         Les allocations familiales  
      - Vie en entreprise
         Violence ou harcèlement moral ou sexuel au travail  
   - Economie
        
        
      Les régimes de pension  
      - Divers
      - Organismes internationaux
         L’OCDE  
         L’Organisation mondiale du commerce (OMC)  
         La Banque centrale européenne (BCE)  
         La politique européenne de la concurrence  
         Le FMI (Fonds monétaire International)  
         Le fonds européen d'ajustement à la mondialisation  
         L'Organisation internationale du travail (OIT)  
      - Organismes nationaux
         La Banque Nationale de Belgique (BNB)  
         Le Bureau fédéral du plan  
      - Termes économiques
         La récession  
         Le chômage économique  
         Le commerce équitable  
         Le dumping social  
         Le Produit intérieur brut (PIB)  
         L'Ebitda (Earnings before interest, taxes, depreciation and amortization)  
         Les intérêts notionnels  
         Les offres publiques (OPA, OPE, ...)  
         Les pays émergents  
         Mondialisation et globalisation  

 

Copyright © 2002 @beris.com
Telephone : +32 (0)4 349 07 05