Ecrivez-nous Accueil Indice Imprimer S'abonner A propos de nous... Nos autres sites www.6com.be Plan du site
Inscrivez-vous
L'actualité Edito; Vie syndicale 6cofiches Dossiers Liens

Bienvenue sur 6com.be
21 Avril 2021

:: 6cofiches ::

Les pays émergents

Les pays émergents (PE), au rang desquels on compte des géants tels que la Chine, l’Inde, la Russie ou encore le Brésil, sont des pays qui connaissent depuis près d’une décennie une phase de croissance économique solidement amorcée et profitent des nombreux effets d’aubaine permis par la mondialisation des marchés.
 
Ces pays présentent différentes caractéristiques communes [croissance élevée de leur Produit intérieur brut et des exportations ; participation accrue aux flux de capitaux sur les marchés financiers internationaux ; main d’œuvre toujours plus qualifiée et relativement meilleure marché que dans les pays industrialisés, etc] qui laissent penser qu’ils seront les grandes puissances mondiales de demain tandis qu’ils bousculent déjà avec vigueur la plupart des pays industrialisés (PI).
 
En effet, au sein de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), en réponse au G7 [Groupe des sept pays les plus riches et les plus industrialisés de la planète], les PE ont décidé en marge de la Conférence de Cancun (Mexique – Septembre 2003) de constituer un G20 afin de peser davantage lors des négociations face aux pays riches.
 
Ce groupe constitué de 20 pays émergents, pour la plupart asiatiques (Chine, Inde, Malaisie, Indonésie, Singapour, Thaïlande, etc.), mais qui compte également des pays comme la Turquie, l’Argentine, l’Afrique du Sud ou le Mexique, a vu naître ces quelques dernières années de puissantes entreprises multinationales qui viennent concurrencer voire tout simplement détrôner les grands groupes industriels ou financiers des pays industrialisés.
 
Qui aurait parié il y quelques années à peine sur le chinois Lenovo (n° 3 mondial de l’informatique ayant mis la main dernièrement sur la division PC de l’américain IBM), le groupe cimentier mexicain Cemex - en passe de devenir leader mondial en la matière -, le géant russe de l’énergie Gazprom, le sidérurgiste indien Mittal Steel ou encore le brasseur sud-africain SAB ?
 
A quoi bon produire des composants informatiques pour quelques euros si le distributeur occidental, originaire des Etats-Unis, de l’Union européenne ou du Japon, empoche la quasi-totalité de la marge bénéficiaire ? Autant prendre le contrôle de l’ensemble de la chaîne : un leitmotiv qui encourage les sociétés asiatiques, russes et latino-américaines à investir massivement en Asie et en Amérique latine certes mais également en Europe et aux Etats-Unis. Il s’agit pour ces dernières d’être là où se trouvent les marchés les plus porteurs, commercialement et économiquement parlant.
 
Et ces multinationales qui commencent à « bousculer sérieusement l’ordre économique mondial » se comptent aujourd’hui par centaines. Elles disposent de grandes liquidités financières tandis qu’elles ont conscience de leurs avantages et savent comment les utiliser. Pour assouvir leurs besoins d’expansion à l’échelle de la planète, ces nouveaux (ou futurs) leaders misent sur des avantages compétitifs évidents. Avec des coûts de main d’œuvre 10 à 20 fois moins élevés que dans la plupart des PI, les pays émergents et leurs entrepreneurs disposent d’emblée d’une longueur d’avance.
 
Fortes de leur ancien statut « d’atelier du monde », ces entreprises ont modernisé leurs infrastructures de production et ne cessent - le plus souvent avec l’aide massive des autorités du pays qui les ont vues naître -, de renforcer significativement les niveaux de formation et de qualification de leurs étudiants, les ‘cerveaux de demain’ notamment dans les secteurs des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication).
 
Loin de se concentrer sur quelques secteurs d’activité, ces entreprises ratissent large et ne se contentent plus de fabriquer des produits bas de gamme ! La majeure partie d’entre elles s’est spécialisée dans les biens industriels, les produits finis ou semi-finis.
 
Toutefois, jadis dépendantes des exportations des pays industrialisés, depuis quelques années, les économies émergentes à forte croissance commencent à investir le haut de gamme voire le luxe et le font de plus en plus savoir : dans l’électronique, l’électroménager, l’automobile, l’agroalimentaire, les télécoms ou encore sur les terrains de la cosmétique, du pharmaceutique, etc.
 
Leurs entreprises passent donc à l’offensive et dépassent le créneau du low-cost pour s’établir durablement dans la qualité, à prix compétitifs. La fameuse avance technologique des pays ‘occidentaux‘ fond comme neige au soleil !
 
Les pays émergents représentent dès lors pour les pays industrialisés et leur économie de sérieux concurrents. Encore leur faudra-t-il développer et imposer leurs marques mondialement. Pas facile en effet de rivaliser avec les stratégies ‘marketing’ de solides multinationales occidentales mondialement réputées depuis plusieurs décennies. Les exemples en la matière ne manquent pas.
 
Selon d’aucuns, il n’y a pas de raisons majeures pour les économies industrialisées et leurs entreprises, de ne voir en les économies émergentes que des concurrents déloyaux parce que hautement compétitifs ! Leurs immenses populations, toujours plus désireuses de consommer, représenteraient une réelle opportunité de développement économique pour les pays industrialisés. Et c’est sans compter sur leurs immenses réserves en ressources naturelles dont la plupart des PI sont dépourvus. Et si le commerce mondial venait enfin à reposer sur le principe du ‘win-win’…
 
 
 
Stéphane Balthazar

   - Droit social
      - Aux marches du Palais
         1.666 euros comme prime de crise pour les ouvriers licenciés  
         Banksys-Atos: le fisc n'a pas tous les droits  
         Chasse aux chômeurs: autant savoir ce que l'on risque  
         Comment juger du salaire auquel a droit un mécanicien  
         Contrôle et certificat médical : le travailleur a des droits  
         De deux jobs à aucun: un employeur condamné pour abus de droit  
         Discriminations: deux condamnations exemplaires en France  
         Dumping social: un avis partagé de la Cour européenne de Justice  
         Elections sociales: la protection s'applique aux non-élus successifs  
         Entreprise reprise, nouveau contrat: prudence!  
         Etre soupçonné de vol n'équivaut pas à être un voleur  
         Etre une femme salariée, c'est pas si facile  
         Exiger un préavis peut être un abus de droit  
         Faute grave : une question d’appréciation  
         Force majeure: l'employeur ne peut pas faire n'importe quoi  
         Harcèlement: une condamnation qui ne fait pas injure à la Justice  
         Indemnité complémentaire de préavis et faute grave  
         La Cour européenne de Justice malmène les droits sociaux  
         La signification d'une décision judiciaire fixant une astreinte  
         L'abnégation de l'employeur peut lui coûter cher  
         L'abus nuit en tout, mais pas toujours au licenciement  
         L'alcool, non! Une convention collective, oui!  
         Le crédit-temps n'empêche pas le licenciement  
         Le licenciement est abusif s'il n'est pas fondé sur des faits objectifs  
         Le respect de la vie privée du travailleur est une obligation de l'employeur  
         Les absents au travail n'ont pas toujours tort  
         Les intérimaires sont des travailleurs presque comme les autres  
         Licenciement d'une femme enceinte: restructurer ne suffit pas  
         On ne doit pas tout dire son employeur  
         Ouvrier-Employé: un arrêt important de la Cour Constitutionnelle  
         Pas d'ancienneté pendant la formation en entreprise  
         Peut-on avoir une activité accessoire pendant une période d'incapacité?  
         Piquets de grève et astreintes: un recours peut être utile  
         Prescription contractuelle et délictuelle  
         Quand le patron se trompe de cible  
         Quand les employeurs prennent les travailleurs en grippe...  
         Quelle rémunération pour les gardes dormantes?  
         Rémunération : les intérêts de retard sont dus sur le « brut »  
         Suicide à l'entreprise: Renault condamnée pour faute inexcusable  
         Surveillance vidéo: zoom sur la CCT 68  
         Un délégué licencié illégalement par Arcelor Tailored Blank Liege  
         Une plainte pour harcèlement n'empêche pas tout licenciement  
      - Chiffres
         Indices des prix à la consommation  
         Les salaires de base dans la métallurgie  
      - Contrat de travail
         Bénévolat: quelques règles pour le défraiement  
         Droits et obligations  
         La clause d'essai  
         Le contrat de travail à durée déterminée  
         Le contrat de travail de remplacement  
         Le contrat de travail intérimaire  
         Le contrat de travail temporaire  
         Le contrat de travail, c'est quoi?  
         Le contrat pour un travail défini  
      - Crédit-temps, diminution de carrière, mi-temps
         a) La convention collective  
         b) Crédit-temps et négociations sectorielles  
         c) Conditions et modalités d'octroi  
         d) Le crédit-temps  
         e) Diminution de carrière d'1/5e   
         f) Les travailleurs de plus de 50 ans  
         g) Les mesures transitoires  
         h) Le congé parental  
         i) Soins pour proches gravement malades  
         j) Les soins palliatifs  
         La flexibilité au travail  
         Le congé éducation payé  
      - Elections sociales
         De la protection d'un suppléant  
         Et quand il n'y a pas de CPPT?  
         Janvier, un mois à ne pas négliger  
         Les fils de décembre nous reviennent en mai  
      - Licenciement
         Essai employé  
         Essai ouvrier  
         La grille Claeys  
         Le contrat à durée déterminée (CDD)  
         Le licenciement collectif  
         Le licenciement collectif (indemnités)  
         Le licenciement individuel (employé)  
         Le licenciement individuel (ouvrier)  
         Le licenciement multiple  
         Le licenciement pour faute grave  
         Les travailleurs protégés  
         Les travailleurs protégés (DS, CPPT, CE)  
      - Remboursement des frais de transport
         Minimum légal  
         Ouvriers métallos  
         Trajet domicile-travail en train: part patronale  
      - Restructuration d'entreprise
         Check-list européen  
      - Sécurité sociale
         Indemnités maladies et invalidité  
         Les allocations familiales  
      - Vie en entreprise
         Violence ou harcèlement moral ou sexuel au travail  
   - Economie
        
        
      Les régimes de pension  
      - Divers
      - Organismes internationaux
         L’OCDE  
         L’Organisation mondiale du commerce (OMC)  
         La Banque centrale européenne (BCE)  
         La politique européenne de la concurrence  
         Le FMI (Fonds monétaire International)  
         Le fonds européen d'ajustement à la mondialisation  
         L'Organisation internationale du travail (OIT)  
      - Organismes nationaux
         La Banque Nationale de Belgique (BNB)  
         Le Bureau fédéral du plan  
      - Termes économiques
         La récession  
         Le chômage économique  
         Le commerce équitable  
         Le dumping social  
         Le Produit intérieur brut (PIB)  
         L'Ebitda (Earnings before interest, taxes, depreciation and amortization)  
         Les intérêts notionnels  
         Les offres publiques (OPA, OPE, ...)  
         Les pays émergents  
         Mondialisation et globalisation  

 

Copyright © 2002 @beris.com
Telephone : +32 (0)4 349 07 05